Les 4F à Math’Gic

(actualisé le ) par C. Quiquand

{{Math'Gic à Gennevilliers

Mardi 10 décembre 2013, toute la matinée, les 4e F se sont rendus à Gennevilliers avec leur professeur de mathématiques, Mme Quiquand.

Ils ont ainsi pu assister et participer à des ateliers associant mathématiques, « magie », arts, histoire des mathématiciens, physique...

Ils étaient accompagnés par Mme Jambez (ULIS) et M. Leroy (professeur de français).

Les élèves ont été répartis en deux groupes et ont participé à quatre ateliers chacun :

  • La charpente du ciel (Moyen-âge) : Hissez haut les poutres et les pierres, charpentiers et maçons ! Dressez la voûte ! La géométrie ici-bas est comme celle du Ciel.
  • La coudée de Pythagore (Egypte -Grèce) : Du temps qui s’enroule à l’espace qui se love, tout est nombre !
  • La mesure de l’impossible (Thalès, – 700 ans, vu d’aujourd’hui) : Il y a 2700 ans, en mer lointaine…Marin et explorateur grec, debout sur le pont de votre voilier, vous observez une île inconnue qui se profile à l’horizon, île étrangère, habitée par des barbares … Accosterez-vous ? Il faut faire vite ! Vous devez mesurer la distance qui vous sépare du rivage, la hauteur des montagnes et autres longueurs inaccessibles, de loin, en pleine mer… Disciple de Thalès, saurez-vous tracer dans l’espace les lignes de visée qui rendront vos objectifs accessibles à la mesure ? L’utilisation de triangles semblables pour mesurer ce qui est inaccessible. La géométrie peut-elle servir à analyser et recosntruire la réalité ? Le pouvoir de prédiction ? Vous mesurerez ce qui n’existe peut-être pas !
  • La magie des bulles : Depuis que la cellule existe…angles, surfaces, volumes. Un spectacle de rue…Passants, venez admirer le monde multicolore des bulles et autres formes savonneuses ! Pour survivre dans leur milieu, les formes de la nature (molécules, bulles, plantes, etc.) semblent compenser leur fragilité en suivant des principes d’optimisation mathématique.

Le groupe de M. Leroy et Mme Jambez, a également eu la chance de participer au

  • bal des nombres : Ici, les nombres sont mouvements…Vous avez trouvé votre cavalier ? Les nombres simples sont relatifs, ils vont, ils viennent… Entrez dans le bal des nombres ! Voici des rythmes et des chorégraphies algébriques : dansez maintenant ! x et y nous mènent, ici ou là… Les nombres imaginaires tournoient, ils vous emportent dans une danse complexe… Pouvez-vous suivre ?
    D’origine indienne, vers le 6 ème siècle, les nombres relatifs s’imposent près de 2000 ans plus tard et éclairent la géométrie sous un nouveau jour au 19 ème siècle.

Pour en savoir plus sur cette manifestation : Math’Gic

Voir en ligne : Math’Gic à Gennevilliers